C’est avec un plaisir espiègle que l’Envolée Lyrique se lance dans cette folle adaptation des plus belles pages d’Offenbach où masques, danses de music-hall, combats mondains, machineries, instruments d’orchestre virevoltent dans un tourbillon fantasmagorique …
Rendue compréhensible par un important travail sur la dramaturgie inspirée par Mozart et Musset, l’œuvre y gagne en réalisme, en fantaisie et en profondeur.
L’attention accordée à la qualité scénique, vocale et musicale fait de ce spectacle un émerveillement de chaque instant.

L’Histoire :
Le rideau se lève dans les coulisses d’une taverne brumeuse. La muse de la poésie, entourée des esprits de la bière et du vin souhaite délivrer Hoffmann, un de ses plus fervents producteurs, de ses tourments amoureux, pour le ramener vers la créativité artistique. Ils sont interrompus par l’arrivée des spectateurs de Don Giovanni qui viennent s’abreuver pendant l’entracte. La célèbre « Stella » y interprète le rôle de Donna Anna, Lindorf, son amant, rencontre Hoffmann ex-petit-ami de la diva au bar du théâtre; celui-ci cherchant à l’empêcher de retrouver Stella à la fin de la représentation lui offre à boire et l’incite avec l’assemblée à raconter ses amours passées : trois femmes, Olympia une poupée d’émail, Antonia,une jeune chanteuse affaiblie par la maladie et Giulietta, une courtisane sulfureuse vont se partager le récit d’Hoffmann où Lindorf (tour à tour Coppélius, Docteur Miacle et Dapertutto) prend dans l’imaginaire d’Hoffmann la forme du malin. L’esprit englué par les tournées, Hoffmann s’écroule à la fin dans son récit laissant la diva libre pour le bras de son rival. La muse espère ainsi récupérer un créateur affligé et donc prolixe.

C’est au gré d’une narration parsemée d’apparitions, de lunettes transformant la réalité, de violon magique et de reflet volé, que se fait cette quête vers l’amour idéal dans un jeu du cocasse, du soudain et de l’étrange propre au romantisme allemand.

• Opérette en 4 tableaux et une infinité de diffractions.
• 6 chanteurs-comédiens et un pianiste sur scène.
Durée : 1h40

Le vendredi 01 Janvier 2016 à 16h30

Plein Tarif : 29€
Tarif Réduit : 25€

Comment venir au Bascala ?

En Voiture : votre itinéraire
En Transport en commun

Toulouse Nord (Péage) se trouve à 10KM
Aéroport de Toulouse / Blagnac : 16KM
Gare de Toulouse Matabiau : 15KM

Start typing and press Enter to search